samedi 9 juillet 2016

Une fable du Hitopadeśa

      Le Hitopadeśa, ou « livre du bon conseil », est une célèbre collection de fables indienne en quatre livres. Sous la forme de saynettes et de dialogues entre animaux — à la manière des fables de La Fontaine —, les divers récits (en prose en en vers) contiennent des apologues et préceptes à destination des rois. Le recueil, qui relève du genre du « miroir des princes » (nīti-śāstra, नीतिशास्त्र, en sanskrit), a pour dessein d’instruire les rois et princes dans les meilleurs règles et usages du gouvernement. Le Hitopadeśa a pour source directe un autre recueil, le Pañcatantra, une œuvre qui daterait du vie siècle. Le Pañcatantra connut une postérité notable ; il fut traduit en pehlevi, puis en syriaque et en arabe dans un recueil qui reçut le nom de Kalilah et Dimnah. À partir de sa version arabe, Kalilah et Dimnah fut traduit dans les langues européennes au Moyen Âge et se diffusa amplement. Jean de La Fontaine s’en est inspiré pour ses propres Fables.

      Je propose en téléchargement une traduction et une analyse grammaticale d’une fable du Hitopadeśa, extraite de la quatrième partie du livre II. Il y sera question d’un lion, d’une souris et d’un chat.
Illustration persane du Pañcatantra