mardi 13 octobre 2015

Nuit du Destin et nuit de la Nativité

   Je signale la magnifique trouvaille de l’islamologue Guillaume Dye dans son article « La nuit du Destin et la nuit de la Nativité », publié dans Figures bibliques en Islam (2011). Guillaume Dye a notamment mis en lumière un parallèle irréfutable entre la sourate du Destin (sūrat al-qadr, sourate 97) du Coran et l’Hymne XXI sur la Nativité d’Éphrem le Syrien. La dépendance de la première à l’égard de la seconde est particulièrement bien démontrée dans la minutieuse analyse de Guillaume Dye (voir notamment sa synopse à la p. 139). Ainsi, le premier verset de la sourate (« et nous l’avons fait descendre dans la nuit du Destin »), que les exégètes musulmans interprètent comme la descente du Coran, désignerait en fait, si l’on regarde le texte d’Éphrem, la descente du Christ et son incarnation. La nuit du Destin est tout simplement la nuit de Noël. Cette étude de Guillaume Dye doit être saluée et participe à ce beau renouveau des études coraniques dans le monde universitaire, dont les récents développements montrent l’étendue des racines juive et chrétienne de l’islam primitif.


La sourate du Destin