mardi 31 mars 2015

Shiur Qomah


      Dans l'abondante littérature mystique juive de l'Antiquité tardive, le genre connu sous le nom de Shiur Qomah (שיעור קומה), littéralement "mesure de la stature (ou du corps)" est remarquable. Il comprend de nombreux textes décrivant, sous forme de vision, la corps de Dieu et les dimensions extraordinaires de ses différents membres. Chaque membre a une dimension précise ainsi qu'un nom ésotérique. Par exemple, dans le texte présenté ci-dessous, la tête de Dieu mesure "vingt-quatre mille myriades de parasanges" et son nom secret est ’TRHWRY’ W‛ṬNṬH. Une telle tendance à l'anthropomorphisme, pour originale et surprenante qu'elle soit, plonge toutefois ses racines dans le texte biblique d'Ezéchiel, notamment le verset 26 du chapitre premier où il est dit que Dieu apparaît au prophète "comme une figure d'homme". Il semblerait, d'après l'avis de Michael D. Swartz ("Jewish Visionary Tradition in Rabbinic Literature", p. 211), que les textes du Shiur Qomah étaient probablement destinés à une récitation liturgique ; certains d'entre eux contiennent même des hymnes. 

       Je propose ci-dessous la traduction de l'un de ces textes hébreux, édité sous le numéro 697 dans l'édition fondamentale de Peter Schäfer, Synopse zur Hekhalot-Literatur (1981).

     Son cou : une myriade (et) huit mille myriades de parasanges de hauteur ; certains disent : treize mille myriades de parasanges de hauteur. La hauteur de son cou : SNNHYY ’ḤYH SNYGHW WYHTRṢ YBHTYQṢ est son nom. La taille de la beauté de sa tête est de vingt-quatre mille myriades de parasanges au-dessus de lui. Sa tête : ’TRHWRY’ W‛ṬNṬH est son nom. Voilà la taille de YDYDYH. Il en résulte que sa taille mesure en tout deux cent quarante-cinq mille myriades et mille cinq cents parasanges. Selon ce que d’autres disent, il résulte que sa taille mesure cent mille sept myriades de parasanges. C’est pourquoi il est appelé le grand, puissant et redoutable Dieu. Béni soit pour toujours le Nom de la gloire de son règne ! Voici la mesure de celui qui nous a formés : l’étendue de la circonférence de sa tête est de neuf cent mille myriades et neuf mille cent parasanges. Sa largeur est de trois cent mille myriades et trois mille trente-trois parasanges et un tiers de parasange, ce qu’aucune bouche ne peut dire ni aucune oreille ne peut entendre. La couronne (‛aṭārā) ’DWDYH est son nom. La couronne (keter) sur sa tête mesure trois cent mille myriades de parasanges fois trois cents myriades de parasanges. Le nom de la couronne est Israël. Sur la pierre sertie entre ses dentelures est gravé (ceci) : Israël, mon peuple, est à moi