jeudi 6 mars 2014

Marie-Madeleine dans la littérature apocryphe

       Pécheresse bienheureuse, amante du Christ, apôtre des apôtres... La figure de Marie-Madeleine est une des plus importantes de toute la tradition hagiographique chrétienne. Dès le IXe siècle, son culte connut un essor prodigieux dans l'Occident médiéval, notamment en Bourgogne et en Provence. Le succès du roman de Dan Brown, Le Da Vinci Code, témoigne de l'engouement dont jouit encore aujourd'hui la sainte femme...

     Dans le cadre du cours sur les littératures apocryphes de l'École des langues et civilisations de l'Orient ancien (Institut catholique de Paris, 21 rue d'Assas, Paris), je présenterai, le lundi 24 mars prochain, de 14h à 16h, la figure de Marie-Madeleine dans la littérature apocryphe. Je proposerai notamment, à la lecture de divers textes médiévaux légendaires, une découverte des traditions concernant l'apostolat de Marie-Madeleine en Provence ; je présenterai enfin de larges extraits de la magnifique Vie de Marie-Madeleine et de sa sœur Marthe, une œuvre latine du XIIe siècle, longtemps attribuée à Raban Maur.