mercredi 29 janvier 2014

מורה צדק : "Le maître de justice" de Qumrân


    Le "maître de justice" (qui est la traduction usuelle de l'hébreu מורה צדק / morèh çèdèq) est un personnage central des textes communautaires de Qumrân. Il semble avoir joué un rôle fondamental dans la formation et la direction de la communauté, même s'il reste assez difficile de déterminer précisément son identité et son œuvre. D'après le témoignage de l'Écrit de Damas (CD I 8–17), le maître de justice vint prendre la tête d'un groupe (déjà formé vingt ans auparavant), duquel il devint le maître spirituel et l'interprète autorisé de la Torah (CD VI 7; VII 8). Sa venue créa toutefois des dissensions : l'allusion à son rival, "l'homme de raillerie" laisse supposer que le groupe vint à se scinder entre les partisans du maître de justice et ceux de l'homme de raillerie. 

   D'autre part, le Pesher d'Habaquq (cf. 1QpHab XI 4–8) évoque la persécution menée par le "prêtre impie" contre le maître de justice jusque dans son lieu d'exil (s'agirait-il de Qumrân ?) lors du jour des Expiations. La question de savoir si les disciples du maître de justice attendaient son retour à la fin des temps reste encore très disputée parmi les spécialistes. 

   Le titre de "maître de justice" s'inspire, selon toute vraisemblance, de Joël 2, 23 où la parole prophétique "il vous a donné la pluie d'automne (morèh) selon la justice" fut lue par les membres de la communauté, à la lumière des événements dont ils étaient les témoins, d'après l'interprétation suivante: "il vous a donné un maître (morèh) pour la justice".